1ere ebauche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1ere ebauche

Message par christophe delin le Dim 7 Fév - 19:17

Question 53 : quelles sont les différences essentielles entre les théories classiques et keynésiennes ?

Il est important de souligner la période et le contexte qui ont influencé grandement les théories économiques. Keynes, économiste anglais est né en 1883, mort en 1946. Il a une influence considérable sur la pensée économique et a développé ses théories, entre autres, en réponse à la crise de 1929 aux états unis.
Pour les classiques, citons Adam SMITH, Ricardo et Jean Baptiste SAY qui eux ont vécu entre 100 et 150 ans auparavant. Autant dire que l'économie n'était pas la même et que les théories en découlant présentent des discordances. Keynes a pu de son côté analysé la théorie des classiques et même si il est en désaccord sur de nombreux points, cette théorie l'a influencé.
Commençons la première partie par l'analyse des théories classiques et la 2eme permettra la comparaison avec les théories keynésiennes.


(1) La théorie classique est essentiellement l'idée du laisser faire, conviction qu'on retrouve dans le capitalisme pur. Dans cette vision, les cycles économiques sont des processus économiques naturels qui ne requièrent aucune action de la part de l’État.
Dans l'exploitation de la main invisible par adam smith, le processus qui amène les entreprises à produire ce que les consommateurs veulent ne nécessitent pas la présence de l’État:l'économie résout elle même se propres problèmes.
De la main invisible, découle le principe du laisser faire-laisser passer:c'est le marché, seul, qui doit réguler l'activité économique. l’État ne doit intervenir que pour assurer le respect des règles de la concurrence.

(2) Jean Baptiste SAY est principalement connu pour sa loi des débouchés selon laquelle la production ouvre des débouchés aux produits.. l'offre créée sa propre demande. Ceci signifie que les revenus qui proviennent de la production de certaines marchandises permettent aux consommateurs d'acheter les marchandises produites par d'autres. Puisque tout le monde a besoin d'acheter des marchandises, chacun cherche à produire des marchandises pour en retirer des revenus et êt ainsi acheter les marchandises produites. Grâce à ce mécanisme, marchandises et revenus créent nécessairement un équilibre perpétuel.
La position de SAY est qu'au niveau d'une économie globale, l'ensemble de la production trouve acquéreur et il n'y a pas de possibilité d'une crise de surproduction.

(3)pour les classiques, les individus opèrent leur choix entre la consommation et l'épargne dans l'affectation de leur revenu en fonction du taux d'intérêt ; ainsi la consommation apparaît comme le résidu de l'épargne ; de ce fait, une augmentation du taux d'intérêt entraîne la hausse du coût d'opportunité pour celui qui s'abstient d'épargner et qui préfère consommer.
Adam SMITH a par exemple fait la louange de l'épargne. Il voit dans l'accumulation du capital, c'est à dire investissements des machines, l’occasion de décupler la productivité et d’accroître la division du travail qui permet la croissance


(1) pour Keynes, l'état-providence est une conception de l'intervention de l’État selon laquelle l’état doit jouer u rôle actif dans l'économie d'un pays. Il doit avoir pour but la recherche de la croissance économique et du progrès social. L'état doit intervenir par le biais de politiques économiques.Puisque l'équilibre économique n'est plus réalisé automatiquement et que sans l'intervention de l’État, le chômage menace de s'installer en permanence, l'état doit tout mettre en œuvre pour rétablir le plein emploi. Une politique de relance de la part de l’État permet de résorber le chômage. Le déficit est une action positive s'il permet de relancer la croissance économique par l'effet du mécanisme du multiplicateur des dépenses publiques.
Keynes ne croit pas en l'autorégulation des marchés comme les classiques. Il n'y a aucune raison pour qu le niveau de l'emploi décidé par l'entreprise en fonction de la demande effective correspnde au plein emploi.

(2) en opposition à la loi des débouchés de say, keynes parle de demande effective. Elle correspond à la demande de biens et services que les entrepreneurs anticipent. Les chefs d'entreprise estiment ce qu'ils pensent pouvoir vendre et déterminent ensuite le niveau de production et la quantité de travail nécessaire à cette production. Keynes décrit la crise de 1929 comme une crise de surproduction. Je vais essayé de résumer:crise boursière,appauvrissement, anticipations pessimistes des entreprises, cente de la production et des stocks, ainsi une offre supérieure à la demande, chute des prix, limitation de la production, baisse des investissements, des embauches, chômage entraînant une sous consommation et une spirale déflationniste. Bref, un cercle vicieux que keynes propose de contrer par une intervention de l’état pour relancer la demande.

(3) il faudrait donc développer la consommation des ménages et agir par une politique de revenus. Il veut favoriser les revenus de ceux dont la propension à consommer est la plus forte. Selon keynes, il existe une loi psychologique fondamentale selon laquelle plus le revnu augmente, plus la part consacrée à la consommation diminue. Aussi, la propension marginale à consommer tend à diminuer. Quand un individu voit son revenu augmenter, il augmente le niveau de sa consommation mais dans des proportions plus faibles que l'augmentation de son revenu.
L'individu détermine d'abord la part du revenu qu'il doit consacrer à la consommation avant celle qu'il doit affecter à l'épargne, mise de coté pour une consommation future. L'épargne est le résidu de la consommation.


En conclusion, l'histoire nous montre qu'il y a de nombreuses différences entre les théories classiques et keynésiennes. On aurait pu parlé également des différences en analyse micro et macro économique, plus pour les néoclassiques et l'état gendarme, l'état providence.

PLAN

I Théorie Classique : -Etat
-Loi des débouchés
-Consommation et épargne


II Keynes : -Etat
-Loi des débouchés
-Consommation et épargne

christophe delin

Messages : 4
Date d'inscription : 07/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum