1ere ebauche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1ere ebauche

Message par christophe delin le Dim 7 Fév - 19:15

L'Excédent brut d'exploitation, élaboré à partir des seuls éléments constitutifs de l'activité d'une entreprise (CA, marge brute, VA..)est un indice majeur de la performance économique et commerciale d'une entreprise.
C'est un SIG solde intermédiaire de gestion. C'est une notion d'analyse financière du compte de résultat. On peut le déterminer par la formule EBE=<VA-impot et taxes-charges de personnel+subvention d'exploitation.
Quelle que soit la nature de l'activité de l'entreprise, l'EBE est un indicateur du partage de la valeur ajoutée produite dans l'entreprise grâce au facteur travail et capital.
Alors, pourquoi les partenaires financiers, banques ou investisseur (actionnaire individuel ou professionnel du placement), sont ils attentifs à l'EBE et à sa répartition ?
Nous y répondrons en 2 parties : les partenaires financiers regardent comment cet EBE se construit car chaque SIG du compte de résultat apporte des éléments importants à la constitution de l'EBE:c'est la 1er partie.
La deuxième partira de l'EBE et précisera sa répartition et comment les partenaires financiers l'analysent.


-le CA est le point de départ de l'analyse : c'est le montant des ventes de marchandises réalisées avec le clients dans le cadre d'une activité de négoce, c'est à dire sans transformation. On y ajoute la production vendue : produits que l'entreprise a fabriqués et vendus. Ce n'est pas un SIG mais il occupe une place significative, car c'est le point de départ dans l'analyse .du compte de résultat . Mais le CA n'est pas une notion suffisante si l'on veut prendre en compte l'activité totale de l'entreprise

-l'activité de l'entreprise comprend la production stockée : produits fabriqués mais pas encore vendus;l'entreprise peut avoir produit pour elle:c'est la production immobilisée. Ce solde permet de mesurer ce que l'entreprise est capable de produire grâce à son activité d'exploitation. C'est un SIG important puisque, pour produire, il a fallu engager des charges d'exploitation

-la marge commerciale : ce solde permet de mesurer la capacité d'une entreprise à dégager une marge entre ses ventes de marchandises et le cout d'achat de ses mêmes marchandises, marge qui doit permettre de couvrir les autres charges de l'entreprise. Pour les sociétés de négoce ou de distribution, c'est un indicateur fondamental

-la valeur ajoutée traduit le supplément de valeur donné par l'entreprise, dans son activité, aux biens et services en provenance de tiers.
C'est la différence entre la production globale de l'exercice ( marge commerciale, qui constitue la production des commerces, et production proprement dite) et les consommations de biens et services fournis par des tiers pour cette production. Elle correspond à une marge avant rémunération des salariés, avant impôts, avant coûts financiers et exceptionnels.
Juste avant l'EBE, les partenaires financiers porteront de l'attention à la valeur ajoutée car l'entreprise a t-elle une stratégie d'affectation de sa valeur ajoutée vers les actionnaires, vers les salariés, vers ses capacités de production (dotations aux amortissements élevés) ou vers le renforcement de sa structure financière en privilégiant un niveau élevé de résultat net.

Pour résumer, la production+marge commerciale-cout des achats de matières-autre charges externes donnent la valeur ajoutée. On y soustrait les impôts et taxes ainsi que les charges de personnel et on arrive ainsi à l'excédent brut d'exploitation.
Toutes ces rubriques sont imbriquées ensemble et participent à la création de richesse et se trouvent au-dessus de l'EBE. Cela permet de comprendre la construction de l'EBE, comment son calcul est impacté par telle ou telle décision du dirigeant d'entreprise.


Une fois calculé ,comment se répartit l'EBE ?c'est ma deuxième partie

-l'EBE sert à rémunérer les capitaux empruntés.La part des besoins d'exploitation et d'investissements que l'entreprise finance par l'emprunt se traduit au niveau du résultat courant au travers de frais financiers. L'ebe permet ainsi de faire face aux charges financières d'où l'intérêt de la banque en tant que prêteur à ce que l'EBE assure le financement car un poids excessif de ses frais financiers obère la marge de manœuvre de l'entreprise pour le financement de sa croissance et la rend vulnérable. On peut par exemple mesurer le ration frais financiers sur EBE (50%pour l'ensemble de l'endettement, 30 % pour l'endettement à court terme

-il sert également à maintenir et développer l'outil de production (sur l'EBE, sont prélevés les dotations aux amortissements et aux pertes de valeur (charges non décaissable) , dont l'objectif est de permettre le renouvellement et le développement de l'appareil de production. Les investisseurs auront un regard plus ou moins prononcé sur ce point selon leurs stratégies moyen-long terme. C'est important également pour les banques dans leur accompagnement des entreprises au niveau de leurs financements futurs et leur politique de fidélisation. C'est un regard apporté sur le parc vieillissant, la productivité de l'entreprise, sa compétitivité.

-l'EBE apporte une garantie à couvrir les risques (sur l'ebe sont prélevés les dotations aux provisions pour perte de valeur d'actifs) ce qui sécurise les partenaires financiers. Il s'agit là de faire face aux aléas de ses activités tant courantes qu'exceptionnelles

-l'EBE sert également à dégager un résultat courant disponible pour l'entreprise et ses actionnaires, qui se retrouve en haut de bilan au passif et peut augmenter les fonds propres, ce qui est regardé de près par la banque ou l'investisseur

L'analyse financière de l'EBE reflète aussi la stratégie de l'entreprise dans le but d'augmenter l'EBE en augmentant la valeur ajoutée, optimiser les charges de personnel en les diminuant (déterminante pour sa compétitivité et ses performances) ou chercher à diminuer les impôts et taxes (peu de marge).
Fondamentalement, on remarquera que les causes de variation de l'EBE se trouvent plus haut dans le tableau des SIG. En revanche, ce à quoi il sert se trouvera plus bas dans le tableau. C'est un solde tout à fait essentiel pour l'analyste:son insuffisance et sa détérioration sont un facteur de défaillance. L'EBE mesure l'efficacité économique. Il permet ainsi de comparer sur des bases homogènes, des entreprises qui n'ont pas les mêmes politiques d'amortissement, de financement.
On peut ajouter également que l'EBE est utilisé par le banquier dans le cadre de ses activités de conseil en vu de la transmission ou de la cession de l'entreprise.


En conclusion, les partenaires financiers sont attentifs à la répartition de l'EBE. En effet, si l'EBE permet d'apprécier la profitabilité de l'entreprise et sa capacité à emprunter des capitaux, c'est son utilisation qui permet d'évaluer la capacité durable à les rembourser.
Si on place l'EBE en tant que point de départ de l'analyse financière, on peut calculer l'ETE, excedent de trésorerie d'exploitation qui est l'EBE-production immobilisé-variation des BFR.
L'ETE est un facteur pertinent de détection d'une crise de trésorerie et donc une crise dans l'entreprise.En effet, un ETE ne saurait être durablement négatif, il entraînerait l'entreprise soit vers le surendettement soit vers une cessation d'activité par manque de liquidités.


PLAN :

I la construction de l'EBE
-CA
-Activité de l'entreprise
-Marge commerciale
-VA
-transition EBE

II Répartition
-rémunérer les capitaux empruntés
-maintenir et développer l'outil de production
-couvrir les risques
-dégager un résultat courant
-transition sur la stratégie et les causes de variation de l'EBE

christophe delin

Messages : 4
Date d'inscription : 07/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum