QUESTION 50: POURQUOI PEUT ON AFFIRMER QUE LA PLUPART DES ECONOMIES NATIONALES SONT AUJOURD’HUI DES ECONOMIES DE MARCHE. ILLUSTREZ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

QUESTION 50: POURQUOI PEUT ON AFFIRMER QUE LA PLUPART DES ECONOMIES NATIONALES SONT AUJOURD’HUI DES ECONOMIES DE MARCHE. ILLUSTREZ.

Message par Mathieu Buzon le Ven 26 Fév - 10:26

Dès lors que des surplus ont pu être dégager par rapport à l’autoproduction et à l’autoconsommation, les échanges marchands se sont développé entre les royaumes, puis entres les Etats dès le 15ème siècle en hollande, Espagne, Italie, royaume Uni, France.
Le développement économique qui s’en est suivi s’est organisé, pour permettre l’échange entre le producteur et le consommateur, sur le marché. Cette rencontre de l’offre et de la demande qui détermine les prix et s’établit par le libre jeu de la concurrence, désigne un système économique que l’on appelle économie de marché. Cette dernière s’oppose à l’économie planifiée ou l’Etat joue le rôle de centralisateur et qui se base sur la propriété collective ( ex URSS, ex pays de l’Est avant 1989, Chine).
La mondialisation des échanges commerciaux, les avancées technologiques et industrielles ont diversifiées et multipliées les acteurs économiques. Nous aurions pu craindre que le protectionnisme ne s’impose et que chaque gouvernement veuille favoriser ses propres agents économiques. Ce n’est pas ce schéma qui s’est imposé et ce sont les principes de l’économie de marché que l’on retrouve majoritairement dans les différentes économies nationales à quelques exceptions près.

Afin de corroborer cette affirmation nous verrons dans un premier temps les caractéristiques d’une économie de marché (I), puis dans un second temps son existence dans les économies nationales actuelles (II).


I. les caractéristiques de l’économie de marché.

Pour pouvoir bénéficier de l’appellation économie de marché, certaines caractéristiques doivent être présente. Ainsi Pierre Samuel Dupont de Nemours la définissait comme « la combinaison de la liberté et de la concurrence, qui assure un équilibre entre offre et demande, production et consommation et qui conduit à la croissance économique »

A. la liberté, élément fondateur

Il n’y a pas d’économie de marché sans liberté. En effet, Walras dans son texte sur le partage des rôles entre l’Etat et le marché, fin 19è, reprend la notion de liberté de l’industrie et liberté du travail s’agissant de la nationalisation des chemins de fer anglais à laquelle il s’oppose. Il indique que tout homme qui sera adversaire de ces principes sera un ennemi de l’économie politique, un « socialiste ».
L’économie de marché repose dès lors sur un principe fondamental que tout un chacun doit pouvoir acheter ou ne pas acheter, travailler ou ne pas travailler, choisir sa vie économique comme sa vie sociale. Chacun doit pouvoir se déplacer, entreprendre.
Cette liberté prend toute sa force dans la liberté de détenir, par la propriété privée par opposition à la propriété collective. Dans l’économie de marché, il y a une multitude de propriétaires qui possèdent l’outil de production, de distribution, de ventes.

Cette multiplication de propriétaires a par ailleurs une conséquence directe qui est qu’elle favorise l’une des composantes de l’économie de marché qui est la concurrence.

B. La concurrence, composante essentielle

La concurrence se caractérise par la liberté vu précédemment, par l’égalité et par l’atomicité et l’homogénéité.
L’égalité suppose que les producteurs entre eux et les consommateurs entres eux soient égaux, ce qui excluent toutes attributions de marchés publics par préférence, pas d’emploi réservé à certains membre de syndicats ( ex Grande bretagne en 50’s-60’s), pas de cooptation systématique….ces principes sont repris notamment par l’Union Européenne comme nous le verrons.
Ensuite la concurrence doit faire preuve d’atomicité, c’est à dire qu’il doit exister un grand nombre d'agents économiques, tant du côté de l'offre que du côté de la demande, et qu'aucun d'entre eux ne dispose sur le marché d'une dimension ou d'une puissance suffisante pour exercer une action quelconque sur la production et sur le prix considéré. Cette atomicité garantit que les spéculations restent raisonnables, il est impossible à un acteur du marché de fixer le prix, c’est sur le marché qu’il se forme.
Enfin, la dernière condition de la concurrence est l’homogénéité. Cette dernière suppose que toutes les entreprises livrent des produits et services que les acheteurs jugent identiques ou homogènes ; ils n'ont pas de raison de préférer le produit d'une firme au produit d'une autre firme. Le choix de l'acheteur n'est ainsi guidé que par le prix .

L’étude des caractéristiques essentielles de l’économie de marché conduit à noter qu’un autre facteur est important dans l’économie de marché, le prix. la fixation du prix est importante en économie de marché. La théorie des rendements décroissants illustre ce point. Ainsi, l’offre et le prix de vente sont liés; de même que la demande et le prix sont liés.
En cas de rendements décroissants, chaque unité supplémentaire produite, nécessite de faire appel à des facteurs de productions moins performants à un cout plus élevés pour l’entreprise qui l’a conduit à augmenter son prix . Dès lors, quand le prix d’un bien augmente, la demande est dissuadée, il existe une fonction qui lie prix et demande décroissante. De même, quand le rendement est décroissant, l’offre est croissante.

Ainsi poser les caractéristiques de l’économie de marché, nous constatons que ces principes sont repris par les économies nationales. C’est ce que nous verrons dans cette deuxième partie, tout en s’arrêtant sur les limites de l’économie de marché.


II. L’application des principes de l’ économie de marché au plan mondial

Le respect de la Liberté et de la concurrence dans les relations entre acteurs économiques sont largement répandus (A), cependant le rôle de l’Etat ne doit pas être oublié car il permet le continuité de ce modèle (B)

A. un exemple économique repris et sans cesse rappeler

En France, dès la révolution Française le principe de la Liberté d’entreprendre à été rappeler. L’économie nationale s’est donc construite autour des valeurs de l’économie de marché à savoir la liberté et la concurrence. Les privatisations des années 80-90’s en sont un parfait exemple ( BNP, TF1, ..)
La construction européenne repose également sur ce principe d’économie de marché. A ce titre, la Cour européenne de justice est intervenue dès 1979 pour condamner l’Allemagne dans l’affaire du cassis de Dijon dont l’importation avait été interdite vers ce pays car sa teneur en alcool était inferieure au taux minimal prescrit par le droit allemand. Cette restriction à la libre circulation des marchandises a été sanctionnée. Dans le même esprit on peut citer la campagne de concurrence du plombier polonais, qui relevait du protectionnisme Français.

Tant les gouvernements de M Tatcher au royaume Uni que celui de R Reagan aux USA se sont employés à privatiser à travers leur politique dite liberale.

La loi de 1986 concernant la libre circulation et le libre établissement confirme également cette volonté de laisser la concurrence régir les relations économiques.

Evénement important, la chute du mur de Berlin en 1989 a conduit les pays de l’est a abandonné leurs économies planifiées au profit de l’économie de marché, révolutionnant par la même les idéos de ces peuples.

Quelques exemples de la vie courante viennent étayée le fait que nous soyons dans une économie de marché: l’accès a des opérateurs internationaux dans la téléphonie par exemple, la liberté de choix laissé aux consommateurs pour l’achat de tel ou tel produit dans telle ou telle marque sans protectionnisme, le marché des énergies avec de nouveaux intervenants...



Cependant, l’existence de l’économie de marché ne serait rien sans l’Etat, qui assure un rôle essentiel dans l’équilibre du marché.

B. la nécessaire intervention de l’Etat

Limiter l’économie de marché à la rencontre de l’offre et de la demande sur un marché libre et concurrentiel présente le risque de se retrouver face à la création de monopole, ou les dominants dirigeraient le marché. Dès lors sans tomber dans le protectionnisme, l’Etat se positionne comme un rempart en édictant des règlements et des Lois qui vont permettre de protéger le fonctionnement du marché. Ces lois s’adressent tant à la protection des consommateurs, que des producteurs entres eux ou les uns envers les autres : Loi anti-monopole, loi anti-arrangements restrictifs, loi contre les position dominante….

L’une des premières fonctions de l’Etat est de permettre de donner confiance aux acteurs économiques par la mise en place de certification, de normes.

D’autre part, l’Etat va intervenir au travers de la fiscalité pour encadrer certains produits comme le tabac, les gaz a effet de serre, en taxant ou en créant des droits à polluer.

Enfin l’Etat va assurer l’atomicité de la concurrence, c’est-à-dire garantir que personne ne puisse modifier un prix à son avantage et que le respect de la situation de concurrence soit garantie. Le maintien d’une concurrence loyale est recherchée.


Conclusion

Nous avons constater que les pays Européens, les pays de l’ex URSS, les États-Unis, ont des pratiques commerciales qui répondent aux exigences de l’économie de marché. Cependant, un cas plus complexe, celui de la Chine se présente en ce début 2016 à l’Union Europénne. En effet, depuis son entrée à l’Organisation mondiale du Commerce en 2001 et jusqu’à présent la Chine était considéré comme une « économie neutre » et à ce titre subissait des taxations supplémentaires de la part de l’Union européenne. Un nouvel examen devait être effectué en 2016 après que des reformes eu été engagées par le pays. Réformes qui n’ont pas été pratiquées. La Chine continue ses pratiques concurrentielles déloyales ( dumping: prix bas a l‘export pour dégager une balance commerciale excédentaire et créer des emplois) et inquiète les européens (risque de perte de marché sur panneaux solaires par ex…). Les Etats Unis quant a eux ont une position tranchée, ils ne veulent pas que la Chine obtienne la qualification d‘économie de marché. La question on le voit est posée moins sur le plan économique que géopolitique.


Nathalie

Mathieu Buzon

Messages : 12
Date d'inscription : 23/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum