Question 57 : Quelles différences faites-vous entre la finance directe et indirecte ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Question 57 : Quelles différences faites-vous entre la finance directe et indirecte ?

Message par Mathieu Buzon le Mar 23 Fév - 21:16

Introduction
L’économie pour fonctionner convenablement a besoin de la mise en relation de différents acteurs : les agents dégageant une ressource de financement et les agents ayant besoins de ressources.
Traditionnellement on distingue deux sortes de financement : le financement direct et le financement indirect.
Le financement indirect, autrement dit le financement intermédié consiste à mettre en relation deux agents économiques par le biais d’un intermédiaire financier. Ce rôle est principalement occupé par les banques qui se posent en écran entre celui qui possède la ressource et celui qui en a besoin.
Dans le cadre de la finance directe c’est le marché qui est le lieu de confrontation entre les déposants et les agents en besoin de ressource. Les agents financiers ont uniquement un rôle de mise en relation.
Au-delà de l’intermédiation ces modèles de financement possèdent des différences notables.
Dans une première partie nous verrons quelles différences ils ont sur le plan économiques et dans une seconde sur le plan réglementaires et au niveau de la gestion des risques.

1 La place dans l’économie

A- Historique
Le modèle de financement indirect prédomine dans les économies européennes représentant 89% des financements, malgré le souffle de dérèglementation des années 80. En France la loi bancaire de 1984 dérèglemente, décloisonne et désintermédie le secteur bancaire ouvrant la voie à d’autres acteurs pour financer l’économie. C’est l’essor des marchés des capitaux, qui marque les prémices de la finance directe. Ce modèle de financement est prédominent dans les économies libérales comme aux Etats Unis où il représente 79% des financements.
La finance indirecte se base uniquement sur l’intermédiation alors que la finance directe innove constamment.
Débutant avec les actions et les obligations puis en passant par la des produits structurés (OPC et titrisation de créance) pour arriver en ce moment à une finance plus participative comme le crowdfunding.

B- Les typologies d’agents

Ces modèles de financement ne s’adressent pas à la même typologie de clientèles.
Conventionnellement on distingue 5 types d’agents économiques :
Les ménages
Les sociétés non financières
Les sociétés financières
Les APU
Les institutions à but non lucratif à destinations des ménages
De part l’hétérogénéité de leurs besoins les agents ne peuvent se financer de la même façon. La finance indirecte reste l’unique moyen pour les ménages de réaliser leur projet. En effet, on n’envisage pas qu’un particulier puisse se financer auprès d’un marché pour lever des capitaux en vue de l’acquisition de sa résidence principale.
Jusqu’à présent les TPE étaient excluent du modèle de financement directe depuis l’émergence de nouveaux acteurs ils leur ai devenu plus accessible. (ex plateforme participative)
Pour une entreprise le choix de financement est important car il peut avoir des impacts notamment sur la gestion administrative et de pouvoir sur cette dernière. En effet un financement bancaire est neutre tandis que le marché peut la fragiliser et la rendre vulnérable à une OPA.

C- Les incitations

Les pouvoirs publics ont depuis des années incités à réduire l’écart entre la part de financement indirect et directe. La loi bancaire de 1984 en est la première pierre pour la France. Depuis d’autres dispositifs ont encouragé l’investissement direct. C’est le cas du PEA ou encore des FIP (fonds d’investissements de proximité) qui offrent des avantages fiscaux.


L’ouverture des économies à des économies de marché ont permis une transition plus ou moins flagrante entre le financement indirect et le financement direct. Cette bascule s’est accompagnée d’un renforcement réglementaire car ces deux modèles présentent des risques différents.

2 Risques et réglementations

A- Risques
De par sa nature la finance indirecte fait peser les risques sur l’intermédiaire financier. La banque doit financer du LT avec des ressources CT, elle transforme donc les échéances. Il s’agit du risque de liquidité, faire face à des retraits massifs alors que les ressources sont immobilisées sur du long terme.
Les banques doivent aussi supporter le risque de défaillance du débiteur tout en assurant au déposant la garantie de ses dépôts. Il s’agit du risque de crédit. La finance indirecte rend l’économie vulnérable de par son poids et l’interdépendance des agents qu’il la pratique. La défaillance d’une banque entrainerait un risque d’illiquidité dans un premier temps et une contagion aux autres acteurs du système, c’est le risque systémique.

Dans la finance directe celui qui a ce sont directement les acteurs qui doivent analyser et anticiper les risques. C’est en cela qu’ils doivent jouer les rôles de l’intermédiaire financier de la finance indirecte en collectant et en analysant les informations. Le déposant doit s’assurer de la bonne signature de celui qui a besoin de ressources. Le bon fonctionnement de cette finance se base sur l’information et la confiance entre les protagonistes.
La manipulation de l’information peut entraîner la perte des ressources prêtées ex ENRON.
De l’autre côté l’emprunteur doit connaitre l’investisseur et s’assurer de son engagement durable selon les termes prévus. Une instabilité des actionnaires peut faire porter à l’entreprise un risque de solvabilité. 

B- Réglementation

Depuis la mise en place du Conseil de stabilité financière en 2009, la réglementation des modèles de financements direct ou indirect s’est endurcie. Chaque modèle dispose de sa propre autorité de supervision. Ainsi au niveau national on retrouve la transposition des autorités Européennes. L’AMF a pour mission de surveiller et de veiller au bon fonctionnement des marchés. Elle régule donc la finance directe. De son côté l’ACPR encadre les institutions financières qui servent d’intermédiaires dans le financement indirecte. Les réglementations issues de cette autorité définissent différents critères notamment au travers de ratios pour limiter ces risques. En effet l’intermédiaire financier doit jouer son rôle dans la finance indirecte tout en respectant des ratios de liquidité et de fonds propres. Ces ratios limitent donc sa capacité à financer alors qu’il n’y a pas de limites dans la finance directe hormis celles que les agents s’imposent.




Conclusion :
Pour répondre aux besoins de ses agents l’économie peut se financer indirect via un intermédiaire financier ou de façon directe via les marchés. La répartition entre ces deux modèles dans les différentes économies est plutôt culturelle, en Europe prédomine la finance indirecte, même si on assiste aujourd’hui à des financements directs de plus en plus présents.
Ces deux modèles comportent de nombreuses différences tant sur les agents concernés, que sur les risques ou encore sur la réglementation.
Au vue de la complexité de nos économies, on ne peut opposer finance directe et indirecte. Les deux doivent servir l’économie réelle. Elles sont interdépendantes avec comme lien les intermédiaires financiers qui interviennent soit en tant que courtier ou en tant que réel acteur.
La crise de 2007 est bien une crise qui reflète l’interdépendance de ces modes de financement.
Les banques américaines ont jouées leur rôle dans la finance indirecte en finançant l’acquisition de biens immobiliers. En voulant alléger leur bilan, elles ont titrisées les créances inondant de ressources la finance directe. L’éclatement de la bulle immobilière a donc eu des répercussions sur la finance directe qui a gelé le marché. Marché notamment interbancaire qui permet aux banques de pleinement jouer leur rôle dans la finance indirecte ce qui n’a pas pu être le cas.

Mathieu Buzon

Messages : 12
Date d'inscription : 23/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum