1ère proposition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1ère proposition

Message par Admin le Jeu 11 Fév - 15:36

Question 36 : une entreprise doit-elle toujours rechercher son indépendance financière ?

Introduction :

Une entreprise se doit d’être rentable et d’avoir une valeur qui s’apprécie au travers de différents ratios, de tableaux de financement...
En France, une entreprise sur deux disparaît avant cinq ans avec une raison majeure, le manque d’indépendance financière. Nous pouvons parler d’Indépendance financière (I.F) lorsque le niveau d’endettement de l’entreprise est inférieur à 50 %.

Dans sa vie, une entreprise peut avoir recours à l’autofinancement pour répondre à plusieurs objectifs. A savoir, rechercher le maintien de son activité à niveau égal de sa rentabilité, se développer au travers de la croissance internet et/ou externe et rechercher son indépendance financière.

Nous traiterons de ce dernier point au travers de trois parties : la première définissant le terme d’indépendance financière pour en comprendre l’intérêt, la deuxième présentant les outils de mesures pour mettre en avant les raisons de son importance pour l’entreprise et enfin les limites de l’indépendance financière.

I- Définition de l’indépendance financière pour en comprendre l’intérêt

L’indépendance financière résulte dans l’état de l’endettement financier et bancaire de l’entreprise par rapport à ses fonds propres. C’est l’ensemble des ressources stables de l’entreprise : provisions à long terme et dettes financières par rapport à ses fonds propres.

Il faut donc bien en comprendre ses mesures pour mettre en avant les raisons qui font que l’indépendance financière doit être recherchée par l’entreprise.

II- Mesurer l’indépendance financière pour mettre en avant les raisons de son importance pour une entreprise

Le ratio d’indépendance financière se calcul à l’aide du bilan comptable et va servir à analyser l’équilibre financier d’une entreprise. Il fait partie des ratios de la structure du passif, le passif correspond en fait aux dettes de l’entreprise (à court, long termes).
Le ratio d’indépendance financière aussi appelé ratio d’autonomie financière sert en fait à mesurer le degré d’endettement de l’entreprise par rapport à ses capitaux propres (ses fonds propres, ses biens…).
En général une entreprise est autonome lorsque plus de la moitié des ressources qu’elles disposent provient de ses fonds propres, c’est-à-dire quand son ratio est plus grand que 50% (0,5). Si jamais son ratio est trop faible, elle risque d’avoir des difficultés à trouver de nouveaux financements pour continuer à se développer.

Ratio d’indépendance financière = Capitaux propres / Ressources stables
(Les ressources stables correspondent aux capitaux propres, aux provisions à long terme et aux dettes financières)

Quel est le lien entre le ratio d’indépendance financière et l’indépendance financière elle-même ?

L’indépendance financière revient à dire que l’on devient autonome financièrement donc que le bénéfice de nos investissements couvre nos dépenses, le ratio d’indépendance financière nous explique que pour qu’une entreprise soit autonome, la moitié de ses ressources doit provenir de ses fonds propres.
Donc si la moitié de vos ressources est générée par vos fonds propres et vos investissements, vous êtes en bonne voie pour devenir indépendant financièrement, mais il y a beaucoup de critère à prendre en compte pour effectuer ce calcul sur un particulier tout comme sur une entreprise.
Retenez donc qu’un investissement correctement optimisé, réalisant un cash-flow positif, vous donnera plus de possibilités pour avoir un financement sur un nouveau projet d’investissement.

L’indépendance financière de l’entreprise se mesure de différentes façons :

• Vis à vis des tiers prêteurs c’est à dire des partenaires financiers, notamment au travers du ratio des Ressources propres sur l’endettement global car ce ratio apprécier la solvabilité de l’entreprise, notion essentiel pour recourir à l’endettement.
• Vis à vis des actionnaires : et dans ce cas, ce sont les réserves, le report à nouveau et les provisions à caractère de réserves figurant au passif du bilan appréciés sur les apports des actionnaires et l’endettement structurel ou global.
• Ou les 2 c’est à dire comparer l’autofinancent et les besoins à couvrir (Investissements et BFR sur le remboursement de la dette structurelle).

III- Les limites de l’indépendance financière

Même si l'autofinancement contribue ainsi à sauvegarder le contrôle de l'affaire et à préserver l'indépendance ; la flexibilité ; la rapidité des décisions de ses dirigeants, un autofinancement lourd ; au point d'éliminer le recours aux dettes ; peut priver l'entreprise et les actionnaires d'une rentabilité des fonds propres pouvant être amélioré par « l'effet de levier de l'endettement ».

L’autofinancement excessif correspond à un gâchis de ressources et à une limitation non justifiée des possibilités de développement des entreprises de l'économie nationale.

Conclusion :

Il est donc fondamental pour une entreprise, peu importe finalement qu’elle fasse appel à l’autofinancent et/ou à l’endettement, de dégager une indépendance financière, c’est à dire une forte marge de manœuvre, notamment en cas de difficultés dites conjoncturelles.
En effet, l’ I.F permet en cas de besoin de financement de pouvoir envisager la possibilité de recourir à l’endettement.
Ne pas avoir d’indépendance financière revient à dire que l’entreprise détient plus de dettes, de passif et d’engagement à long terme, que de capitaux propres.

Admin
Admin

Messages : 6
Date d'inscription : 04/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://itbrennes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum